Streaming & TV: Séries: les nouveautés les plus attendues du mois d’avril

Streaming & TV: Séries: les nouveautés les plus attendues du mois d’avril

Un serpent, des moustiques, des monstres, des femmes aux pouvoirs extraordinaires et des orgasmes sont au menu.

Un serpent, des moustiques, des monstres, des femmes aux pouvoirs extraordinaires et des orgasmes sont au menu.

«LE SERPENT» (2 avril, Netflix), avec Tahar Rahim et Jenna Coleman.

«THEM» (9 avril, Amazon Prime Video), une série anthologique horrifique.

«THE NEVERS», (11 avril, HBO, puis le 12 avril sur OCS), créée par Joss Whedon.

«Quand avril commence trop doux, il finit le pire de tous», dit le proverbe. On vous rassure: ce nouveau mois de séries débute avec un «Serpent» coupable de meurtres en bikini et une anthologie horrifique. Tout devrait donc bien se terminer.

«LE SERPENT» (2 avril, Netflix)

Le pitch: L’histoire de l’escroc Charles Sobhraj et les tentatives remarquables du diplomate néerlandais Herman Knippenberg pour le traduire en justice. Charles Sobhraj, qui se fait passer pour un négociant en pierres précieuses, et sa compagne Marie-Andrée Leclerc voyagent à travers la Thaïlande, le Népal et l’Inde entre 1975 et 1976, commettant sur leur passage une série de crimes sur le «Hippie Trail» asiatique.

Pourquoi on en parle: Inspirée de faits réels terrifiants, cette minisérie met en vedette Tahar Rahim, un acteur qu’on adore. Le Français se glisse dans la peau d’un «Serpent» presque méconnaissable dont la spécialité est de séduire ses victimes, les détrousser puis les tuer. Jenna Coleman campe la compagne de Charles, Marie-Andrée Leclerc, tandis que Billy Howle joue le diplomate. On l’avoue, on est mordu.«THEM» (9 avril, Amazon Prime Video)

Le pitch: En 1953, Alfred et Luchy Emory, un couple d’Afro-Américains, déménagent avec leur petite famille de la Caroline du Nord à un quartier résidentiel entièrement blanc de Los Angeles. La maison située dans une rue idyllique devient le théâtre de phénomènes surnaturels inquiétants alors que des forces maléfiques se mettent peu à peu à les détruire…

Pourquoi on en parle: «THEM» est une série horrifique anthologique traitant du racisme à travers une nouvelle histoire chaque saison. Celle-ci s’appelle «Covenant» et nous rappelle l’univers de Jordan Peele («Get out»).

«THE NEVERS», (11 avril, HBO, puis le 12 avril sur OCS)

Le pitch: Dans les dernières années de l’époque victorienne, Londres est assailli par les «Touchées», des personnes (principalement des femmes) qui se retrouvent soudainement dotées d’aptitudes extraordinaires. Certaines sont charmantes, d’autres très dérangeantes…

  The Handmaid & apos; s Tale season 4: These photos from the set give huge spoilers on June's fate and the end of the series

Pourquoi on en parle: La série «The Nevers» est créée par Joss Whedon, dont les oreilles n’ont probablement pas cessé de siffler depuis que Zack Snyder a repris le contrôle sur le film «Justice League» qu’il avait malheureusement dû lui laisser. À voir si l’homme qui a offert à nous, simples mortels, «Buffy contre les vampires» a retrouvé de sa superbe. Comme il s’agit d’un événement HBO, on a plutôt confiance.

«BIG SHOT» (16 avril, Disney+)

Le pitch: Un entraîneur de basket-ball sur un campus universitaire se fait licencier. Il trouve un poste d’enseignant de sport dans une école secondaire privée réservée aux filles.

Pourquoi on en parle: Depuis le succès de «Big Little Lies», le scénariste David E. Kelley est partout et pas sûr que ça lui réussisse. Après le mauvais «Big Sky» proposé sur son canal Star, Disney+ met en ligne «Big Shot», beaucoup plus familial et emmené par l’acteur John Stamos («La fête à la maison»). Aurait-il quelque chose à vouloir compenser pour nommer toutes ses dernières séries «Big quelque chose»?

Le pitch: Omar est un garçon timide qui vit à Barrio, un quartier de Milan. Un jour, il découvre qu’il possède l’extraordinaire pouvoir d’invisibilité. Il aimerait s’en défaire mais se retrouve, à son corps défendant, à devoir l’utiliser pour sauver ses proches. Au fil de ses aventures, Omar découvrira l’amitié de Sharif, Inno, Momo et Sara, et peut-être même l’amour.

Pourquoi on en parle: «Zero» nous vient d’Italie et a une super bande-son produite notamment par le rappeur Marz. Et c’est déjà pas mal.

«L’ÉCOLE DE LA VIE» (21 avril, France 2)

Le pitch: Cette série raconte l’école sans faux-semblants. Côtés lycéens, profs ou parents, on ne triche pas. L’école, la vraie: avec ses histoires personnelles parfois difficiles que chacun tente à sa manière et avec ses moyens de dépasser. En explorant le quotidien des lycéens et de leur professeur, «L’école de la vie» met en lumière ceux qui participent à construire la société de demain.

Pourquoi on en parle: Adaptation de la série québécoise «30 vies», «L’école de la vie» arrive sur France 2 quelques semaines seulement après «La faute à Rousseau», avec déjà pour thème l’éducation. Ici, on suit le quotidien de Vincent Picard, un professeur d’histoire-géo dans un lycée de grande ville joué par Guillaume Labbé (Michaël dans «Je te promets»). Certes moins charismatique que Joey Starr qui campera «Le remplaçant» dans un double épisode pilote diffusé sur TF1 le 12 avril. Il ne manque plus qu’un remake de «L’instit».

  Harry Potter: This theory proves how much Harry and Voldemort look alike

«SHADOW AND BONE» (23 avril, Netflix)

Le pitch: Le royaume de la Ravka est maudit depuis des millénaires. Son destin repose désormais sur les épaules d’une orpheline. Alina a été recrutée par l’Armée pour accompagner les Grisha, de puissants magiciens qui luttent contre le brouillard maléfique qui déchire le pays.

Pourquoi on en parle: Netflix dévoile ici une série fantastique tirée des romans de Leigh Bardugo, parus entre 2012 et 2014, alors que le service de streaming travaille encore sur une adaptation du «Monde de Narnia». D’ailleurs, l’ancien prince Caspian, l’acteur Ben Barnes, prête ici son visage à l’un des personnages principaux, le général Kirigan. Les amateurs de monstres, de superpouvoirs et donc d’effets spéciaux devraient être servis.

Le pitch: Une jeune femme et ses amies découvrent une part d’elles-mêmes en expérimentant de nouvelles pratiques dans l’optique de créer une application sexuelle.

Pourquoi on en parle: Est-ce qu’on tient ici la série du printemps? «Sexify», c’est un peu la réponse polonaise à «Sex Education». Oui, cette histoire d’orgasme féminin pour les nuls nous vient du pays de Robert Lewandowski et des kluski. Au format single-camera et destinée à un public adulte, «Sexify» amène un vent de fraîcheur dans notre sélection très sérieuse (et principalement anglo-saxonne) du mois d’avril. Allez, on a presque un mois pour apprendre à prononcer juste les noms des actrices principales: Aleksandra Skraba, Maria Sobocińska et Sandra Drzymalska.

«THE MOSQUITO COAST» (30 avril, Apple TV+)

Le pitch: Déçu par les États-Unis où il ne trouve plus la moindre opportunité, un père de famille idéaliste et aventurier entraîne son épouse et ses enfants en Amérique latine dans le but d’y faire fortune.

  watch tv online free streaming

Pourquoi on en parle: Paru en 1981, le roman «Mosquito Coast» de Paul Theroux avait été adapté au cinéma cinq ans plus tard avec l’excellent Peter Weir à la réalisation («Le cercle des poètes disparus», «Truman Show») et Harrison Ford à l’affiche. Ici, c’est Justin Theroux qui reprend le rôle de l’aventurier Allie Fox. Un lien de famille avec l’auteur du livre? Oui, il s’agit de son oncle! La série a été créée par Neil Cross, à qui on doit «Luther», et les plans de la bande-annonce sont de toute beauté. Voilà un mosquito qui pique notre intérêt.

«INNOCENT» (30 avril, Netflix)

Le pitch: Après avoir tué accidentellement un homme, il plonge dans une spirale tragique. Mais comme il retrouve enfin amour et liberté, un coup de fil vient raviver son cauchemar.

Pourquoi on en parle: Le célèbre auteur Harlan Coben a vendu les droits de 14 de ses livres à Netflix. Particularité intéressante: les adaptations en séries de ses histoires sont développées dans différents pays du monde. Après «The Stranger», une minisérie britannique mise en ligne en janvier 2020, et «Dans les bois», une fiction polonaise en juin dernier, c’est au tour d’«Innocent» de voir le jour, après avoir été tournée en Espagne. C’est du côté de la France qu’il faudra chercher la prochaine, plus tard dans l’année: «Disparu à jamais».

«LAW & ORDER: ORGANIZED CRIME» – saison 1 (1er avril, NBC)

C’est forcément un événement: dix ans après son départ de «New York: unité spéciale» («Law & Order: special unit»), Christopher Meloni rendosse le rôle d’Elliot Stabler dans un nouveau spin-off de la franchise. Il y prend la tête d’une unité chargée de combattre le crime organisé. On le reverra aussi aux côtés de son ancienne partenaire Olivia Benson.

«HIPPOCRATE» – saison 2 (5 avril, Canal+)

À l’hôpital Poincaré, le quatuor de la saison 1 va devoir affronter un hôpital en crise, sous l’autorité d’un nouveau chef du service des urgences… Tous les épisodes n’étant pas écrits alors que le premier confinement débutait en France, les auteurs se sont inspirés de la situation et ont intégré la Covid.

Sources :